energie-renouvMF Conseil est spécialisée dans les diagnostics et études d’ingénierie relatives aux installations de production d’air comprimé.

Nous avons l’habitude de réaliser des ensembles dont la consommation spécifique approche les 120 Wh/Nm3 (dans le cas de compresseurs à vis) malgré l’utilisation de plusieurs compresseurs fonctionnant de concert.

IMG 829Nous y associons des récupérations de chaleur permettant de récupérer tout ou partie des 90% d’énergie électrique générée par les compresseurs qui partent habituellement en chaleur.

Nos compétences permettent également la bonne réception d’un ensemble neuf ou modifié afin d’être certain des performances annoncées et du bon fonctionnement de l’ensemble. Cette étape fondamentale (même si elle parait anodine) permet souvent de récupérer les derniers 10% de rendements et/ou de puissance par une bonne mise au point du système.

  • Respirons tout l’air que nous souhaitons, c’est gratuit et peut être consommé sans modération !

    getImgPar contre, cet air gratuit à l’origine, une fois comprimée coûte très cher à l’usage. A la base, le coût élevé de la production d’air comprimé est tout simplement dû à son rendement de compression qui est intrinsèquement mauvais (de l’ordre de 8 à 10%)

    Les pertes sur l’air comprimé sont en effet pour la plupart au niveau du compresseur et dissipées sous forme de chaleur au niveau du refroidissement de l’huile de lubrification et de l’air ou de l’eau de refroidissement.

    De ces presque 90% de chaleur perdue, il est possible de récupérer jusqu’à 85% pour préchauffer de l’eau à basse ou moyenne température ou pour chauffer des locaux dans le cas de refroidissement par air. Nous utilisons régulièrement ces artifices pour que vos compresseurs soient enfin rentables.

    Par ailleurs, le choix des compresseurs et de leur technologie est primordial car selon les critères technico-économiques recherchés, nous pouvons :
    • permettre de descendre jusqu’à 100 Wh/Nm3 avec des vis
    • d’éviter d’avoir de l’huile ou des vapeurs d’huile dans les réseaux
    • d’avoir une pression très stable
    • d’obtenir une cascade ne laissant jamais de compresseurs tourner à vide

    Il n’est pas rare de rencontrer des installations de production consommant jusqu’au triple de l’électricité nécessaire et ceci du, entre autre (plusieurs possibilitées combinables) :
    • mauvais choix de techniques de compresseurs
    • mauvais choix de type de régulation de compresseurs
    • mauvais choix du type de moteur électrique contenu par le compresseur
    • mauvaise cascade entre compresseurs
    • mauvais type de sécheur qui peuvent à eux seuls consommer jusqu’à 20% de l’air comprimé maximal productible par les compresseurs
    • mauvais réglages des compresseurs, sécheurs ou de la cascade entre compresseurs pouvant à eux seuls engendrer facilement 100% de sur gaspillage d’électricité
    Qu’en est-il de votre installation ?
    Des modifications, même sur du matériel récent, peuvent être très rapidement rentabilisées vu le faible rendement intrinsèque de la production d’air comprimé.

     

     

  • sychage-air-comprimeenergie-renouvLe bon choix d’un sécheur
    est primordial afin d’éviter de gaspiller fréquemment jusqu’à 20% d’énergie en air comprimé. 

    Nous maîtrisons parfaitement ce domaine sur lequel bon nombre d’installateurs et bureaux d’études font l’impasse pur et simple et ne connaissent bien souvent même pas les différents modes de séchage.

    Il existe deux sortes de sécheur frigo : un efficace, et un autre qui l’est beaucoup moins.

    Il existe cinq sortes de sécheurs à adsorption. Selon le type choisit, la consommation d’air peut varier de 0 à 20% du total produit dans la centrale, ce qui engendre dans le cas de bons choix technologiques :
    • une augmentation de capacité de la centrale très importante (20%)
    • une réduction importante des coûts de production d’air comprimé
    • une réduction finale des investissements non négligeable.